Bali, le tourisme débridé...

Bali, dans l'imaginaire collectif, c'est le paradis... plages de rêves, végétation luxuriante, rizières en étage fabuleuses, gentillesse de ses habitants...etc. Je suis donc allé à la découverte de ce paradis sur terre! Et je n'ai, hélas, pas vraiment trouvé le paradis, loin s'en faut, mais plutôt un purgatoire, voire parfois un enfer. Plages moches, sales, payantes de surcroit à Amed, Sanur et Pandang Bai, accès payant pour voir les paysages de rizières, beaux certes, mais qui n'ont strictement rien à voir avec les rizières du Vietnam ou de Chine, notament de la province de Hunan.

Certaines plages tiennent plus du dépotoir que de la plage de rêve, les plastiques flottants sont présents parfois en abondance, pas, ou quasiment pas de retraitement des eaux, racket de la police sur les étrangers circulant en deux roues, racket sur les touristes aux accès de certains sites touristiques (Bezakih, un temple ou l'on paye un droit d'entrée exorbitant en découvrant ensuite qu'en tant que non hindouiste, il n'est pas possible d'y pénêtrer, accès au lac Batur ou des racketteurs tentent de vendre des tickets d'accès au vu et au su de la police locale qui ferme les yeux...etc), routes totalement engorgées par une circulation qui croit de jour en jour sans que le réseau routier évolue, harcèlement en permanence de rabatteurs en tous genres, arnaques diverses...etc. Alors, certes, dans les campagnes, on y rencontre des gens effectivement charmants et accueillants, mais le retour dans les villes ramènent le touriste à une dure réalité. Non, Bali n'est pas une destination de rêve, je dirais même que c'est une destination à fuir. Y trouvent leur compte sur ce "paradis" bon nombre d'australiens venus là pour se défouler et boire plus que de raison, et des touristes européens très fortunés qui séjournent dans des villas ou dans des hotels de grand luxe à prix européens, sans sortir, ou éventuellement en circulant dans un véhicule climatisé au milieu des embouteillages. Et Bali compte parmi les destinations pour touristes aux "motivations" peu avouables.

La cerise sur le gâteau, c'est la construction prochaine d'un second aéroport au nord de l'île: "Prévu pour accueillir 32 millions de passagers, NBIA sera la deuxième plateforme aéroportuaire d’Indonésie. Construit entièrement sur la mer, le site sera divisé en deux parties : l’aérotropolis et l’aéroport. Ce dernier sera composé d’un terminal principal et de trois satellites d’embarquement, et disposera de deux pistes en parallèle, un héliport et un port maritime. " Inutile de préciser que l'ouverture de cet aéroport, triste résultat d'une gestion anarchique et débridée du tourisme, sera la mort par asphyxie de la poule aux oeufs d'or, le coup de grâce porté au tourisme à Bali!!!!

 

A titre de précision, la taille de l'ile de Bali est approximativement de 120km sur 80km. A titre de comparaison, elle compte 3000 km² de moins que la Corse! 32 millions de passagers à l'aéroport de Bali nord ajoutés aux 20 millions qui transitent par celui de Denpasar, ça fait tout juste 52 millions!!!! Alors, bonnes vacances à Bali !

 

Un lien supplémentaire intéressant... à lire avant de réserver un vol!

Mais quelques photos malgré tout ici